•  
  •  
  •  

L’objectif du projet est de transformer le stade, objet généralement isolé, intimidant, générateur de «vide» autour de ses abords, en une véritable « machine urbaine ».

Identifiée par une vraie façade, cette «machine» doit  pouvoir vivre au-delà des jours de match et «communiquer» avec  la «ville»

Pour cela,  côté rue, nous proposons un large portique qui se prolonge sur l’espace public en protégeant spectateurs et promeneurs.

De même, coté stade,  la partie basse de la tribune nettoyée de tout remplissage, se transforme en une «piazza» accueillant buvette, boutique et sanitaires.  Ce portique, au profil ondulé et dynamique, donne un socle continu et unitaire à la façade sur rue en se prolongeant, comme un faux-plafond, sous la tribune.

Sa sous face, traitée en plaques d’inox poli type «miroir», réfléchit spectateurs, promeneurs et supports structurels donnant l’impression de «flotter» libre entre le sol et la tribune.

Cette solution, permet également de masquer à la vue tout équipement technique depuis la rue.

 

  • LIEU : 48 Avenue des Canadiens – 76140 Le Petit-Quevilly
  • MAITRE D’OUVRAGE : Métropole Rouen Normandie  (76)
  • MAITRE D’OEUVRE: B+C Architectes
  • PROGRAMME : réhabilitation et réaménagement du stade Robert Diochon, 12 250  places
  • SURFACE : 5 500 m²
  • COUT : 3,7 M €

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans équipements, projets